Approuvé par la LOEC
février 10, 2016

Les confessions prénominales d’une professeure

Pour le grand retour des témoignages, nous avons poussé la porte d’un collège de province pour rencontrer C. Cette jeune professeure se prend de plein fouet au quotidien une fiche de présence dominée par les Y et les K. La fonctionnaire de l’Education nationale aborde tout cela avec beaucoup de philosophie et sans condescendance. Ce qui ne l’a tout de même pas empêché de faire un Top 10 des pires prénoms de ses élèves.

professeure
Depuis combien de temps enseignes-tu ? Dans quelle région ?
J’enseigne depuis 5 ans en région Centre.

La région Centre, comme son nom l'indique, est au Centre de la France. C'est bien foutu quand même...

La région Centre, comme son nom l’indique, est au Centre de la France. C’est bien foutu quand même…

Te souviens-tu du premier prénom qui t’a interloqué en tant qu’enseignante ? Il était comment le môme ?
La première association prénom/nom a été Pierre Richard, puis Alexandre Legrand. C’était ma première année d’enseignement. Pierre Richard n’était pas blond, plutôt agréable. Alexandre Legrand n’était pas très bon élève… Pour les prénoms, la première à me marquer a été Merveille, en grand échec scolaire et assez difficile.

Quand ton nom de famille est Richard, il n'y a qu'un prénom à éviter...

Quand ton nom de famille est Richard, il n’y a qu’un prénom à éviter…

On a souvent des a priori sur les enfants aux prénoms tunés. Ils sont comment ces mômes à l’école ?
J’essaye de ne pas avoir d’a priori mais on constate souvent que les Kevin, Kevynn, Kevyn sont rarement ceux qui réussissent le mieux. Les parents anciennement fans de Beverly Hills ont rarement des enfants premiers de la classe: Brenda, Dylan, Brandon… Je ne sais pas s’il y a un lien.

Des prénoms issus d'une série se déroulant dans un quartier huppé de LA. Dylan et Brandon, ce sont les Côme et Pierre-Alexandre américains. Les Français n'ont rien compris. A moins que...

Des prénoms issus d’une série se déroulant dans un quartier huppé de LA. Dylan et Brandon, ce sont les Côme et Pierre-Alexandre américains. Les Français n’ont rien compris. A moins que…

“La première à me marquer a été Merveille, en grand échec scolaire et assez difficile.”

Dans les classes, ils sont représentés en quelle proportion les prénoms dits “normaux” ?
Par “prénom normal”, si on entend “prénom du calendrier ou en lien avec les origines”, de moins en moins. Je dirais une moitié d’élèves sans profusion de k ou de y.

Comment tu fais pour te rappeler de l’orthographe de certains prénoms ?
Il y a certains prénoms que j’ai du mal à prononcer alors pour les écrire…. Je garde ma liste sous le coude ou je leur demande:” Alvynn, c’est bien un y et 2 n ? Non c’est l’inverse…”

C’est quoi la tendance prénominale dans ta classe actuellement ?
La tendance actuelle est au prénom “normal” dont on modifie l’orthographe: Kamélhia, Kassandre, Klément. Le K a la cote et semble détrôner le y.
Parfois, cela modifie la prononciation Leatitia ne se prononce pas Léaticia mais Laëtitia.
Les prénoms américains sont en recul. Il reste des Kevin et des Shirley quand même…

” Alvynn, c’est bien un y et 2 n ? Non c’est l’inverse…”

Tu enseignes en quelle classe ?
De 6ème à 3ème.

Entre eux, les enfants réagissent aux prénoms de leurs camarades quand ceux-ci ont des prénoms tirés par les cheveux ?
Non, pas vraiment. Ils corrigent même quand on fait des erreurs.

Il t’est déjà arrivé d’écorcher le prénom du môme devant ses parents ?
Ca m’est arrivé souvent, surtout pendant les réunions de début d’année. Les parents sont parfois compréhensifs mais nous reprennent à chaque fois.

C’est quoi tes prénoms préférés ?
J’avoue… Alvyyn m’a toujours beaucoup plu …

Mon Top 10

Alvyyn Merveille
Toni Kevynn
Sheena Josh
Dilann Klément
Bobby Brittanny